Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Rubrique des festivals de films sur l'Inde et venus d'IndeLa dixième édition de l'Été Indien de l'auditorium du musée Guimet vous propose de fêter les 100 ans du cinéma indien du 9 septembre au 30 octobre avec 30 films dont 20 Inédits et un invité extraordinaire, le cinéaste Shyam Benegal. Cette édition sera l’occasion de présenter les 16 minutes sauvegardées et restaurées de Raja Harishchandra le tout premier film indien, ainsi que des films muets rares, le premier film parlant-chantant présenté dans un festival international (Venise en 1937) et de nombreux fleurons du cinéma populaire...

100 ans de cinéma indien à Guimet

Lundi 9 septembre à 12h15 (2 films)

Harishchandrachi Factory
Fiction de Paresh Mokashi, 2008, 1h35’, VO marathi STF, inédit
Lorsque D.G. Phalke découvre en 1910 le cinématographe, c’est une telle révélation qu’il se lance aussitôt dans la folle entreprise de réaliser le premier film mythologique indien : Raja Harishchandra, aidé par son épouse et ses deux enfants. Remarquablement documenté et fidèlement reconstitué, ce premier film jamais réalisé sur Dadasaheb Phalke, restitue à merveille et finesse, l’humour et l’esprit d’aventure du "père du cinéma indien".

Raja Harishchandra
Fiction de D.G. Phalke, 1913, 16’, muet, inédit
Ces extraits originaux exceptionnels restaurés par les National Film Archives of India sont les seuls vestiges du tout premier film de fiction indien, Raja Harishchandra,
qui fut inspiré d’un épisode du Mahabharata. Le film remporta un grand succès en 1913 à Bombay, et inspira d’autres films mythologiques, partout en Inde, et pendant des décennies

Mercredi 11 septembre à 12h15

Saint Tukaram (Sant Tukaram)
Fiction de V. Damle et S. Fathelal, 1936, 2h10’, VO marathi STF, inédit
Inspiré de la vie du Saint Tukaram, l’un des plus célèbres saints du Maharastra qui vécut au XVIIesiècle, ce grand film musical symbolise le premier mouvement d’émancipation contre la caste des Brahmanes et incarne avec ferveur la "Bhakti" (foi) qu’il chante inlassablement. Les films des grands studios Prabhat furent célèbres pour leurs films mythologiques et de dévotion. Premier film indien sélectionné dans un festival international, Venise en 1937.

Vendredi 13 septembre à 12h15

Mother India
Fiction de Mehboob Khan, 1957, 2h52’, VO hindi STF
Radha a dû élever seule ses trois enfants et leur terre a été hypothéquée par le terrible usurier Sukhilada. Malgré leur travail très dur, ils ne parviennent pas à rembourser leur dette. Adultes, ses deux fils Birju et Ramu ne partagent pas les mêmes valeurs morales et Birju s’oppose à sa mère.Mother Indiaest l’un des fleurons des grands classiques du cinéma populaire indien. Cet hommage au courage féminin est le premier film indien nommé à l’Oscar du meilleur film étranger en 1957. Avec Nargis et Sunil Dutt dans les rôles principaux.

Samedi 14 septembre à 11h (4 films)
Samedi 5 octobre à 11h (4 films)

D.G. Phalke, le premier cinéaste indien
Documentaire de Satish Bahadur et des National Film Archives of India, 1963, 21’, muet avec cartons bilingues anglais-français, inédit Incluant des extraits rares des premiers films de D.G. Phalke inspirés du Ramayanaet du Mahabharata, ainsi que des plans d’un "making-of" exceptionnel, ce précieux documentaire nous dévoile le processus de création du "père du cinéma indien", tout en mettant son cinéma mythologique dans le contexte socioreligieux de l’époque.

Raja Harishchandra
Fiction de D.G. Phalke, 1913, 16’, muet, inédit

Kaliya Mardan
Fiction de D.G. Phalke, 1919, 50’, muet, inédit
Episodes de l’enfance de Khrishna, joué par la propre fille de D.G. Phalke. Considéré comme le premier chef-d’œuvre du cinéma muet indien, ce film présenté dans sa quasi totalité fut restauré par les National Film Archives of India.

D.G. Phalke Shree Krishna Janma - 1918

Jamai Babu
Fiction de Kalipada Das, 1931, 25’, muet, inédit
Gobardhan le villageois s’aventure pour la première fois dans Calcutta, après avoir recopié ce qu’il pense être l’adresse de sa pension, car il est illettré. Ses aventures ne font que commencer, car il doit aussi rencontrer sa future épouse et sa bellefamille. Les tournages de cette comédie satyrique sont essentiellement réalisés en extérieur, dans les rues de Calcutta. Jamai Babuest le seul film muet bengali ayant survécu, restauré par les National Film Archives of India.

Samedi 14 septembre à 14h
Mercredi 25 septembre à 12h15

Le vagabond (Awaara)
Fiction de Raj Kapoor, 1951, 3h14’, VO hindi STF, inédit
Dans les années 50 à Bombay, le brigand Jagga se venge d’un célèbre juge en enlevant son épouse enceinte. Le juge refuse de reconnaître son fils Raju, que Jagga récupère pour en faire un malfrat. Adulte, Raju retrouve son amie d’enfance Rita, une orpheline dont le tuteur n’est autre que le juge. Saura-t-elle conduire Raju sur le bon chemin ? Ce grand succès de Raj Kapoor fit le tour du monde et aujourd’hui encore on en fredonne les chansons.Avec Raj Kapoor, Nargis, Prithviraj Kapoor, Cuckoo…

Lundi 16 septembre à 12h15
Vendredi 27 septembre à 12h15

Mughal-e-Azam
Fiction de K. Asif, 1960, 2h53’, VO urdu STF, version colorisée en 2006, inédit
Légende du cinéma indien, épopée historique du temps des Moghols, Mughal-e-Azamest l’histoire d’amour impossible entre le prince Salim, fils du grand empereur Akbar, et la belle danseuse et courtisane Anarkali. Avec les plus grandes stars de l’époque : Dilip Kumar, Prithviraj Kapoor, Madhubala et Durga Khote. Musique de Naushad Ali.Soixante ans après sa réalisation, le film fut colorisé en 2006 sur la base de l’unique séquence couleur d’origine.

Mercredi 18 septembre à 12h15

Aar Paar (D’un côté et de l’autre)
Fiction de Guru Dutt, 1954, 2h26’, VO hindi STF, inédit
Kalu, chauffeur de taxi, est arrêté pour excès de vitesse. A sa sortie de prison, sans argent, il tente de séduire Nicky, la fille d’un garagiste impliqué dans de louches activités. Kalu se retrouve face à un dilemme : va-t-il accepter de tremper dans les affaires de son beau-père, ou renoncer à Nicky ? Réalisé, interprété et produit par Guru Dutt.

Lundi 23 septembre à 12h15

Chaudhvin Ka Chand
Fiction de Mohammed Sadiq, 1960, 2h49’, VO hindi STF, inédit
Un nawab entre-aperçoit le visage de Jamila et tombe immédiatement amoureux de celle-ci, qu’il cherche à retrouver. Mais il se trompe, et prend Bano pour Jamila.Tragique ironie du sort, car l’épouse qui lui était destinée par sa mère n’était autre que Jamila. Or le nawab l’a refusée et a proposé à son meilleur ami Aslam de l’épouser. Peu de temps après, Aslam comprend que son ami le nawab est amoureux de Jamila… Guru Dutt ne signa le film qu’en tant que producteur, mais c’est sous son étroite supervision que Mohammed Sadiq le réalisa. Avec Waheeda Rehman, Guru Dutt, Minoo Mumtaz, Johnny Walker…


Samedi 28 septembre à 10h30

La Trilogie d’Apu : La complainte du sentier (Pather Panchali)
Fiction de Satyajit Ray, 1955, 1h55’, VO bengali STF
Le premier film de Satyajit Ray, d’après le roman de Bibhutibhusan Bandopadhyay, dépeint la vie quotidienne d’une famille pauvre de brahmanes du Bengale rural en 1910, entre scènes de joie et de drame, entre naissance et mort. Inspiré par le néoréalisme italien, Pather panchalifut l’un des premiers films indiens tournés en décors naturels. Il inspira des générations de cinéastes en Inde qui s’engagèrent dans la voie du cinéma d’auteur, et offrit à Satyajit Ray une reconnaissance internationale, de New York au festival de Cannes en 1955. Musique de Ravi Shankar.

Samedi 28 septembre à 13h30

La Trilogie d’Apu : L’invaincu (Aparajito)
Fiction de Satyajit Ray, 1956, 1h50’, VO, bengali STF
En 1920, la famille d’Apu émigre à Bénarès pour trouver du travail. Apu, jeune adolescent, est soudain confronté à la mort de son père, et doit retourner avec sa mère dans leur village. Comme Apu est un élève brillant, elle consent à l’envoyer à Calcutta pour y poursuivre des études. Musique de Ravi Shankar, Lion d’or à la Mostra de Venise en 1957.

Samedi 28 septembre à 16h

La Trilogie d’Apu : Le monde d’Apu (Apur Sansar)
Fiction de Satyajit Ray, 1959, 1h46’, VO, bengali STF
Calcutta vers 1930. Apu, désormais orphelin, doit interrompre ses études et cherche un emploi tout en rêvant de devenir écrivain. Son ami Pulu l’emmène au fin fond du Bengale pour assister au mariage de sa cousine, mais c’est Apu qui devient le mari. Aparna meurt en mettant au monde leur fils Kajal. Apu fait alors l’expérience du deuil de l’être aimé, de la révolte contre son fils, puis de la réconciliation finale. Avec Soumitra Chatterjee, acteur fétiche de l’œuvre de Satyajit Ray, et Sharmila Tagore, jeune adolescente petite-nièce de Rabindranath Tagore, dans leurs premiers rôles.

Lundi 30 septembre à 12h15
Samedi 5 octobre à 14h30

La rivière Titash (Titash Ekti Nadir Naam)
Fiction de Ritwik Ghatak, 1973, 2h40’, VO, bengali STF, inédit
Au bord de la rivière Titash, vit une communauté de pêcheurs. Alors que Kishore ramène sa jeune épouse la nuit de leurs noces, elle est enlevée par des pirates. Recueillie par les pêcheurs d’un village, elle élève seule son enfant. La rivière Titash s’assèche peu à peu, réduisant les pêcheurs à fuir et à laisser la place à des investisseurs.

Mercredi 2 octobre à 12h15

The making of the Mahatma
Fiction de Shyam Benegal, 1996, 2h25’,
VO anglais STF, inédit
Cette reconstitution historique de la vie de Mohandas Karamchand Gandhi, qui, après avoir étudié le droit en Angleterre, arrive en Afrique du Sud, colonisée par les Britanniques, nous fait partager les premiers pas du jeune avocat qui s’oppose à l’injustice et au racisme, se forgeant les armes de la désobéissance et de la nonviolence. Nous assistons à la prise de conscience du jeune homme et à sa transformation en Mahatma ("Grande âme"), plaçant Satyagraha ("la Vérité") au centre de son combat pour conduire l’Inde vers son indépendance.

Lundi 7 octobre à 12h15

Mi-bémol (Komal Gandhar)
Fiction de Ritwik Ghatak, 1961, 2h11’, VO, bengali STF, inédit
Bhrigu et sa troupe sont animés par un engagement politique et un désir de toucher l’âme du peuple. Ils explorent une nouvelle forme de théâtre, mais leur pièce adaptée de Tagore est un échec. La troupe est sur le point de se diviser. Les souvenirs de séparation et d’exil font irruption dans le présent incertain de Bhrigu. Confiante et courageuse, Ansuya reste à ses côtés. Dans le contexte du mouvement théâtral, Indian People Theatre Association, dont Ritwik Ghatak fit activement partie, le film interroge avec sensibilité le développement des idéaux et des réalités du Bengale dans les années 50 après l’indépendance et la Partition.

Mercredi 9 octobre à 12h15

Un jour comme les autres (Ek Din Pratidin)
Fiction de Mrinal Sen, 1979, 1h32’, VO, bengali STF
Calcutta, 1978. Chinu, la sœur aînée, assure la subsistance des sept membres de sa famille. Ce soir-là, elle ne rentre pas du bureau. Les heures passent, l’attente se fait de plus en plus angoissante. De la vexation de ne pas avoir été prévenue de son retard, à la crainte que Chinu ait été victime d’un accident, sans compter la peur du qu’en-dira-t-on des voisins, la famille, prise de panique, laisse peu à peu apparaître ses conflits sous-jacents. Avec Gita Sen, Mamata Shankar…

Vendredi 11 octobre à 12h15

Sholay
Fiction de Ramesh Sippy, 1975, 3h20’, VO, hindi STF
Veeru et Jaidev sont deux petits escrocs engagés par l’ancien policier Thakur Baldev Singh pour lui ramener le bandit Gabbar Singh, qui a massacré toute sa famille à l’exception de sa jeune bru. Inspiré des westerns Butch Cassidy et le Kidet Il était une fois dans l’Ouest, cette histoire d’amitié, de vengeance et d’amour, est le premier western-curry du cinéma indien incorporant éléments comiques, romantiques, chants et danses. Sholay fut le plus gros succès populaire du cinéma indien des années 70, et consolida la notoriété du plus célèbre des acteurs indiens : Amitabh Bachchan. 

Samedi 12 octobre à 10h30

Des étoiles sur la terre (Taare Zameen Par)
Fiction d’Aamir Khan, 2007, 2h45’, VO hindi STF, inédit
Un jeune garçon de huit ans, espiègle et inventif, est envoyé dans un pensionnat où il se renferme sur lui-même et devient mauvais élève, jusqu’à ce qu’un professeur de dessin s’intéresse à cet enfant différent et découvre sa dyslexie. Il va s’attacher à lui redonner confiance et ouvrir les yeux de ceux qui l’entourent.Produit et interprété par Aamir Khan dont c’est le premier long-métrage en tant que réalisateur.

Samedi 12 octobre à 14h

Lagaan (Once Upon a Time in India)
Fiction d’Ashutosh Gowariker, 2001, 3h44’, VO hindi/bhojpuri/anglais STF
Dans la région de Champaner, dans l’Inde coloniale de la fin du XIXe siècle, le capitaine Andrew Russels oppresse la population de taxes ("lagaan"). Bhuvan, un simple paysan, défie alors le capitaine anglais qui promet d’annuler les taxes si le village bat son équipe au cricket. Un incroyable match se prépare alors. Grand prix du public au Festival de Locarno en 2001, deuxième film indien nommé aux Oscars en 2002, Lagaan permit au public occidental de découvrir Bollywood. Musique d’A.R. Rahman, avec Aamir Khan dans le rôle principal.

Lundi 14 octobre à 12h15

Sati
Fiction d’Aparna Sen, 1989, 2h20’, VO bengali STF, inédit
Dans le Bengale rural avant 1829, date à laquelle les Britanniques interdirent la pratique de la "sati", l’immolation des veuves sur le bûcher de leurs défunts maris. Uma est une jeune brahmane muette orpheline, dont l’horoscope néfaste ne lui donne aucune chance de trouver un mari. Sa famille lui choisit donc pour époux.... un arbre. Mais l’instituteur du village séduit Uma, qui tombe enceinte. Le prêtre et la communauté la condamnent. Un jour, l’orage frappe l’arbre qui protège Uma... Scénario de Chidananda Das Gupta, père de la réalisatrice et actrice Aparna Sen, avec dans le rôle principal Shabana Azmi.

Mercredi 16 octobre à 12h15

Face-à-face (Mukhamukham)
Fiction d’Adoor Gopalakrishnan, 1984, 1h47’, VO malayalam STF, inédit
Sreedharan,membredu particommuniste et représentant syndical, s’illustre au cours d’une grève. L’assassinat du patron le force à se cacher. Entre-temps, le parti s’est scindé et deux clans s’opposent. A son retour, Sreedharan a vieilli et ne correspond plus du tout au héros qu’on a fait de lui. Il dérange et son refus de prendre position aggrave son cas. Seule la mort peut détruire l’image de la réalité et restaurer celle de ce héros du passé.

Lundi 21 octobre à 12h15

Trois idiots (3 Idiots)
Fiction de Rajkumar Hirani, 2009, 2h50’, VO hindi/urdu, STF, inédit
Farhan, Raju et Chatur décident de tenir les paris qu’ils avaient faits à l’époque de leur jeunesse, comme s’inviter en resquilleurs à un mariage. Le trio se met aussi sur les traces de Rancho qu’ils n’ont pas vu depuis l’université.Cette comédie produite par Vidhu Vinod Chopra est le plus gros blockbuster récent de Bollywood. Avec Aamir Khan, Kareena Kapoor, Madhavan et Sharman Joshi.

Mercredi 23 octobre à 12h15

Symphonie silencieuse (Mouna Ragam)
Fiction de Mani Ratnam, 1986, 2h26’, VO, tamoul STF, inédit
Divya, une jeune fille enjouée d’une famille conservatrice, ne veut pas du mariage arrangé par son père. Elle décide de tout faire pour décourager son prétendant Chandramukar, mais le mariage a lieu. Le jeune couple part à Delhi où le souvenir d’un amour de jeunesse vient hanter Divya. Elle envisage de demander le divorce…Musique d’Ilaiyaraja.

Vendredi 25 octobre à 12h15

Devdas
Fiction de Sanjay Leela Bhansali, 2002, 3h, VO hindi STF
Devdas Mukherjee a toujours aimé sa voisine Paro, mais son père s’oppose à leur mariage. Désespéré, Devdas s’enfuit et sombre bientôt dans l’alcool. Même l’amour de Chandramukhi, une belle courtisane qui s’est éprise de lui, ne pourra sauver Devdas de l’abîme où l’a entraîné sa passion pour Paro.Sélectionné au festival de Cannes en 2002, cette version aux somptueux décors et costumes traite avec faste et opulence l’un des plus célèbres romans de Sarat Chandra Chatterjee, qui inspira une quinzaine d’adaptations au cinéma, dans toutes les langues. Avec Shah Rukh Khan, Aishwarya Rai, Madhuri Dixit, Jackie Shroff…

Samedi 26 octobre à 11h

Mammo
Fiction de Shyam Benegal, 1994, 2h10’, VO hindi STF, inédit
Rivaz vit modestement à Bombay avec Fayyuzi, sa grand-mère, et Mammo, la sœur de sa grand-mère, qui fait partie des milliers de musulmans qui ont quitté l’Inde pour s’installer au Pakistan après la Partition. A la mort de son mari, sans enfant, elle fut jetée hors de chez elle et dût revenir vivre en Inde chez sa sœur. Elle renouvelle ses permis de séjour, non sans difficultés, mais un jour elle est à nouveau reconduite à la frontière... Vingt ans plus tard, Rivaz écrit un livre sur Mammo. Premier volet de la trilogie de portraits de femmes musulmanes de Shyam Benegal, avant Sardari Begum(1996) et Zubeidaa (2001).

Samedi 26 octobre à 14h30

Zubeidaa
Fiction de Shyam Benegal, 2001, 2h33’, VO hindi/urdu STF, inédit
Dans les années 30, Zubeidaa, jeune musulmane de bonne famille, rêve de faire du cinéma. Son père s’y oppose et s’empresse d’organiser un mariage qui n’est pas heureux, malgré la naissance d’un fils, et le couple divorce rapidement. Zubeidaa rencontre alors un maharadja, déjà marié et père de deux enfants, qui la demande en mariage. Une nouvelle vie commence, brusquement interrompue par un mystérieux accident d’avion.Zubeidaaest basé sur une histoire vraie, écrite par un fils à la recherche de l’identité d’une mère dont il fut privé trop tôt. Scénario de Khaled Mohammed, musique A.R. Rahman. Avec Karisma Kapoor et Rekha.

Lundi 28 octobre à 12h15

Well Done Abba !
Fiction de Shyam Benegal, 2010, 1h44’, VO hindi STF, inédit
Arman Ali est le chauffeur d’un homme d’affaire de Mumbai. Il retourne dans son village natal de l’Andra Pradesh pour y organiser le mariage de sa fille unique. Mais il se retrouve impliqué dans une demande de subvention gouvernementale pour creuser un puits, et doit alors faire face aux demandes des bureaucrates et aux pots-de-vin. Après maints rebondissements, il attend la construction de son puits... qui devient source d’ennuis de part et d’autre. Sélectionné dans les festivals de Londres, Montréal et Dubaï, le dernier film de fiction de Shyam Benegal dénonce avec humour la spirale de la corruption bureaucratique.

Soirée de clôture de l’Eté indien
Mercredi 30 octobre à 20h30

Le rôle (Bhumika)
Fiction de Shyam Benegal, 1977, 2h22’, VO hindi STF
L’enfance solitaire d’Usha ne fut égayée que par sa grandmère, qui lui a transmis le chant. A la mort de son père, l’amant de sa mère, Keshav Dalvi, les amène à Bombay, et la fait engager dans des studios de cinéma. Usha connaît un fulgurant succès et devient actrice, tout en faisant confiance à Keshav qui l’exploite sans scrupule. Entre ses studios et ses aventures amoureuses désastreuses, Usha se sent épuisée, sur le point de sombrer. Elle décide alors de faire face à l’avenir, seule…
Basé sur la biographie de la célèbre actrice des années 1940, Hansa Wadkar (1923-1972), à la vie flamboyante, interprétée par Smita Patil, qui incarne dans ce film l’un de ses plus beaux rôles, aux côtés d’Amol Palekar, Naseeruddin Shah, Amrish Puri...

Combien ?
Cycles de films Été Indien
Entrée libre pour les détenteurs du billet du musée ou du billet jumelé (musée/exposition), pour les membres de la SAMG, les demandeurs d’emploi et les moins de 26 ans
- Autres : 5€
- Ou abonnement aux cycles de films Eté Indien ou Mille et une îles : 30€

Spectacles
- Plein tarif 17€ ou tarif réduit 12€ (pour les membres de la SAMG, les demandeurs d’emploi et les moins de 26 ans)

Vendredi 30 octobre 2013 : Séance de clôture, entrée libre dans la limite des places disponibles 
Réservation conseillée au 01 40 73 88 18

Où ?
Auditorium du musée Guimet 
6 place d’Iéna - 75016 Paris
www.museeguimet.fr 
Métro : Boissière ou Iéna

{mosmap width='460'|height='300'|address='6 place d’Iéna - 75016 Paris'|text='Auditorium du musée Guimet'|tooltip='6 place d’Iéna - 75016 Paris'|zoomNew='0'|overview='0'|marker='1'|align='center'}
Carte intégrée - Vous pouvez la déplacer à l'aide de votre souris, mais aussi changer le zoom et le type de vue (Plan, Satellite, Mixte, Relief ou Earth)