Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Rubrique de la littérature IndeLes Plis de la terre retrace le deuil de Maya, jeune veuve venue se réfugier dans une petite ville de l’Himalaya, ce roman d'Anurhada Roy célèbre également une région de la terre à l’équilibre écologique menacé où d’émouvantes solidarités humaines parviennent à s’exprimer par-delà les clivages sociaux et religieux de l’Inde contemporaine...

les-plis-de-la-terrePrésentation par l'éditeur
En 1996 à Hyderabad, Maya, étudiante et fille d’un industriel hindou, épouse Michael, de confession catholique ; s’opposant fermement à cette union, les deux familles rompent définitivement avec leurs enfants. Le jeune couple vit quelques années de bonheur avant ce trek dans l’Himalaya, où Michael perd la vie. Maya s’installe alors à Ranikhet, petite ville de garnison sur les contreforts himalayens, près de l’endroit où Michael est décédé. Maya enseigne à l’école catholique de Ranikhet et loue une petite maison sur la propriété de Diwan Sahib, ancien secrétaire du Nawab de Surajgarh. Ce propriétaire haut en couleur est engagé depuis des années dans l’écriture d’une biographie de Jim Corbett, officier britannique et naturaliste de renom, célèbre pour ses écrits sur les tigres et les léopards. La rumeur dit aussi qu’il serait en possession d’une secrète correspondance entre Edwina Mounbatten et Nehru.

Tandis que des élections législatives se préparent activement puisqu’un enfant du pays est candidat, Maya voit se développer un nationalisme inquiétant et les tensions s’accroître entre groupes religieux. Mais sa paisible existence parmi cette communauté himalayenne bascule surtout à l’arrivée de l’énigmatique Veer, neveu de Diwan Sahib et guide de haute montagne. Les Plis de la terre est l’histoire d’un impossible deuil et une réflexion sur les contraintes pesant sur une jeune veuve, mais aussi une riche galerie de portraits à travers lesquels Anuradha Roy évoque l’Inde contemporaine : notables et petites gens sont croqués tant dans leur flamboyance que dans leurs travers. On les voit interagir au quotidien, dans un microcosme de commérages, de relations de pouvoirs, d’interdits de castes, de classes et de sexes, mais aussi de solidarités.

L'Avis d'indeaparis.com
Un livre plein de bonnes intentions mais dont les ressorts sont bien trop mous pour donner l'envie de dépasser une moitié lue avec beaucoup d'efforts. Malgré notre envie de clamer notre affection à Actes Sud pour son remarquable travail de valorisation de la littérature indienne, rien n'a pu sauver l'histoire à nos yeux consternés. Ni les personnages qui peinent à nous charmer, ni le cadre pastoral de Ranikhet, ni les intrigues artificielles posées là pour donner du mordant à l'affaire, ni les léopards qui rodent la nuit et attaquent les chiens du cru. Bref un livre dont on peut se passer sauf si l'on veut se guérir définitivement d'une pressante envie de terminer sa vie dans un hermitage de haute montagne avec la photo du Che comme seul horizon.
GP

Titre : Les plis de la terre
Auteur : Anuradha Roy
Traducteur (de l'anglais Inde) : Myriam Bellehigue
Éditeur : Actes Sud
Date de publication : 9 octobre 2013
Format : 115 x 217 - 400 Pages - Brochés
ISBN 13 : 978-2330024451
Prix public : 23,50€