Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest et Haut-de-Seine

Le Kaveri - Haute gastronomie indienne à Paris Ouest

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos

Quelque temps après son mariage avec Raj Malhotra,  héritier d’une riche famille indienne, Priya tombe enceinte. Le couple file le parfait amour. Mais la jeune mariée est victime d’un accident et perd son bébé. Toute la famille de Raj est là pour la soutenir. Mais tout le monde comptant sur une nombreuse descendance, les mariés décident de cacher un fait plus grave : Priya ne pourra plus jamais avoir d’enfant. La jeune femme propose alors à son mari de faire appel à une mère porteuse. Raj rencontre Madhubala : belle, jeune, en pleine santé, c’est la femme idéale pour tenir ce rôle, sauf qu’elle est prostituée. Priya ne devra jamais rien savoir sur son passé…

chori_chori_chupke_chupke_1.jpg

Tendre alchimie
Un mariage traditionnel, des scènes de danse magistrales, une mélodie festive, une famille exubérante, un humour décalé… on retrouve dans Chori Chori Chupke Chupke tous les leitmotive du cinéma bollywoodien. Pourtant, le film aborde un sujet tabou dans la société indienne : la stérilité féminine et le recours aux mères porteuses, traité d’une manière ludique et émouvante à la fois. L’arrivée de Madhu, une fille de la rue particulièrement vulgaire, est pour le moins rocambolesque : sans gêne, elle multiplie les gaffes. Raj décide alors de transformer son look déjanté et de lui apprendre les bonnes manières avant de la présenter à son épouse. Progressivement, la jeune femme s’intègre à la famille et lie une intense amitié avec Priya. Derrière la joie environnante se cache pourtant la souffrance de deux femmes, l’une qui assume difficilement une stérilité qu’elle doit cacher, l’autre qui se sent toujours décalée dans un monde auquel elle n’appartient pas. Un film plein de tendresse qui doit beaucoup à l’alchimie entre les trois principaux acteurs.

Chori Chori Chupke Chupke
2001, 2h40", VOSTF

Réalisation : Abbas et Mastan Alibhai Burmawalla
Scénario : Shyam Goel
Dialogue : Javed Siddiqui
Image : Thomas A. Xavier   
Montage : Hussain Alibhai Burmawalla
Musique : Anu Malik
Production : Nazim Hassan Rivzi

Distribution
Preity Zinta : Madhubala
Salman Khan : Raj Malhotra
Rani Mukherjee : Priya Malhotra
Amrish Puri : Kailashnath Malhotra
Dalip Tahil : Ranjit Malhotra
Farida Jalal : Asha Malhotra
Prem Chopra : Dr. Balraj Chopra
Johnny Lever : Pappu Bhai

iap_vig_3.jpgFilm sorti en juillet 2002, Mr and Mrs Iyer est un film fort, primé à de nombreuses reprises et bien loin de cette imagerie de films à l'eau de rose dont on affuble Bollywood à tort et à travers. Mr. and Mrs. Iyer est un cri contre l'intolérance et l'enfermement dogmatique, le tout filmé avec subtilité et intelligence, sans chant ni danse, mais avec un vrai message humaniste…

Pallavi (Kitu Gidwani), une jeune musicienne indienne étudie avec sa mère la musique classique. Lorsque sa mère meurt, la jeune fille perd la voix. Le seul moyen qu'elle ait pour continuer à chanter est de retrouver le professeur de sa mère, un vieil homme inclassable et mystique. A l'aide de ce sage et de sa propre détermination, elle apprendra la vraie dimension spirituelle de la musique, tradition orale sacrée, découvrira les mystères du silence et réveillera sa voix perdue.

la_danse_du_vent.jpg

Distribution
Ami Arora : Janaki
Roshan Bano : Tara
Kitu Gidwani : Pallavi
Bhaveen Gosain  (as Bhaveen Gossain)
Punarnava Mehta : Shabda
B.C. Sanyal : Baba
Kapila Vatsyayan : Karuna Devi

Fiche Technique
Fiction : 90' - 1997
Version originale : hindi - vostfr
Format : 35mm / beta num pal 4/3 stéréo
N° RPCA 94 307

Réalisateur : Rajan Khosa
Auteurs : Robin Mukherjee, Rajan Khosa
Montage : Catherine Zins, Kaushalya Gidwani, Bhaveen Gossain, Kapila Vatsyayan
Image : Pius Shah
Son : Mike Shoring
Musique : Shabda MugdalL
Producteurs : Jacques Bidou, Karl Baumgartner
Productions JBA Production, Pandora Films, Mooson FIlm, Illuminations, British Screen

Rubrique des films sur l'Inde et venus d'IndeLa liste des distributeurs de films indiens, ou en relation avec l'Inde, donne accès au catalogue des films distribués en France et pouvant être loués dans le cas de projections publiques ou de diffusions télévisuelles. Pour ajouter films ou distributeurs ainsi que pour nous signaler toute anomalie dans la liste ci-dessous, merci de passer par la Fiche contact.

iap_vig_3.jpgDans le cadre de la journée de la femme qui, soit dit en passant mériterait de durer une année entière, plusieurs salles de projections vont proposer des projections en avant-premières payantes du film Rendez-vous à Brick Lane. Les projections s'étaleront du 7 au 10 mars suivant un planning que nous avons pour vous...

Rendez-vous à Brick Lane
- La revue de presse
 -

"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
lexpress_100.jpgCe n'est donc pas un film Bollywood. D'ailleurs, on n'y danse pas. On y est triste. Et nostalgique. S'il y a bien quelques clichés, Rendez-vous à Brick Lane demeure une réflexion intéressante sur la difficulté de combiner la modernité et l'ancestral. Sans guimauve.
L'express - Critique - 13/03/08

"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
telerama_100.jpgElle montre, sans s'attarder ni caricaturer, la xénophobie ordinaire subie par les habitants, mais aussi la tentation du fondamentalisme au sein de cette communauté musulmane bousculée par le 11 Septembre. Pas de discours préfabriqué non plus sur le mariage "forcé" de Nazneen : son époux, un gros homme un peu cuistre, un peu paumé, est aussi, à l'image du film, tendre et touchant."
Cécile Mury - Télérama - Critique - 12/03/08

figaro_100.jpg"UNE IMMIGRÉE BENGALIE EN BUTTE AUX PRÉJUGÉS
Sarah Gavron signe un premier long-métrage attachant, qui parle d'émigration et d'intégration (ou non), sur le mode intime, à travers une peinture de personnages pleine de charme, de tendresse appartement avec ses deux filles. et d'humour jusque dans la séparation finale.
Marie-Noëlle Tranchant - Figaro - Critique - 12/03/08

officiels_spectacles_100.jpg"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
Tannishtha Chatterjee est formidable et, grâce à un jeu extrêmement nuancé, irradie totalement, foudroyant la grisaille et la mélancolie.
A.F. - l'officiel des spectacles - Critique - 12/03/08


"BANGLADESHI JONES
a_nous_100.jpg««««« Vous trouvez les "Desperate Housewives" californiennes malheureuses ? Vous n'avez pas encore vu celles du quartier de Brick Lane à Londres... et en particulier la timide Nazneen. Installée ici "provisoirement" depuis dix-sept ans dans ce triste quartier d'immigrés, sous l'autorité de ce mari qu'on a choisi pour elle et qu'elle n'aime pas, Nazneen rêve de retrouver son Bengladesh natal. Une situation désespérée donc, jusqu'au jour où le sourire de son beau voisin fait renaître en elle des sentiments qu'elle croyait à tout jamais disparus. Prix du Meilleur scénario et Prix du Public au festival du Film britannique de Dinard, "Rendez-vous à Brick Lane" surprend par son histoire d'amour peu banale et par la beauté du voyage intérieur qu'il propose. Comédie romantique anglaise sur fond de drame social, comme savent si bien le faire d'habitude les Ken Loach et autres Stephen Frears, ce portrait de femme original est un rendez-vous à ne pas manquer !"
A Nous Paris - Critique - 11/03/08

"DU DELTA DU GANGE AUX RIVES DE LA TAMISE
le_monde_fr_100.jpgC'est aussi l'un des attraits du film que de précipiter des personnages musulmans, qui à aucun moment ne renient leur religion, dans les pièges d'habitude réservés à d'autres obédiences. D'ailleurs, l'annonce du tournage du film à Brick Lane, dans le quartier bangladeshi de Londres a suscité protestations et menaces si bien que l'équipe a dû se transporter quelques rues plus loin."
Thomas Sotinel - Le Monde.fr - Critique - 11/03/08

chroniquart_100.jpg"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
1/5 Tout ici coule de source, rien ne vient gripper la bonne marche du mélo sociologique. Le cochon de mari qui s'avèrera être un bon bougre, et qui a lui aussi une blessure à porter ; le bel amant jeune, aux prises avec la tentation du fanatisme après le 11-Septembre ; la jeune adolescente et sa crise d'identité, entre racines et intégration, etc."
Jean-Philippe Tessé - Chronicart - Critique - 11/03/08

"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
premiere_100.jpgPremier long métrage, adapté du best-seller Sept Mers et Treize Rivières de Monica Ali et couronné au Festival du film britannique de Dinard, Rendez-vous à Brick Lane est, à l'image de son héroïne, assis entre deux chaises. Mélo sirupeux alourdi par des flash-back incessants ou constat social réaliste ? Lorsque la réalisatrice choisit son camp et montre l'après11-Septembre, la montée intenable du racisme, la réalité prosaïque d'un quartier très pauvre et le combat singulier d'une émigrée qui ressemble sans doute à mille autres, Rendez-vous... fait pourtant joliment mouche"
Isabelle Danel – Première – Critique – 03/08

"YELLOW BRICK ROAD
brazil_100.jpgSarah Gavron filme son sujet avec des effets certes esthétisants, mais surtout une sensualité reflétant l'état d'esprit des personnages et une photographie magnifique. Et oui, c'est beau, et oui c'est émouvant. Nazneen, totalement portée par la lumineuse Tannishta Chatterjee, nous emmène dans un beau voyage sur l'ouverture d'une femme au monde qui l'entoure.
Conseillé pour vivre un moment d'émotion
Déconseillé si votre coeur est sec, très sec"
Véronique Kientzy – Crossroads Brazil – Critique – 03/08

tv_grandes_chaines.jpg"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
Ce joli portrait de femme est filmé tout en subtilité. Seul bémol : ce long métrage abuse des flash-back sur l'enfance, nuisant à la fluidité du récit."
Télé Grandes Chaînes – Critique – 3 Mars 2008

"RENDEZ-VOUS A DINARD
brazil_100.jpgOctobre 2007. Sarah Gavron m'accueille dans un petit salon de l'hôtel en bord de mer où elle réside rendez-vous a durant le festival du film britannique de Dinard. Prix du public et du scénario, Rendez-vous à Brick Lane est une œuvre formellement élégante, mais surtout une réflexion émouvante sur le destin d'une femme originaire du Bangladesh. Filmée avec énormément de sensibilité et de sensualité, voici une adaptation réussie du dense roman Sept mers et treize rivières de Monica Ali."
Véronique Kientzy – Crossroads Brazil – Interview – 03/08


"RENDEZ-VOUS A BRICK LANE
cinelive_100.jpgSans trahir ce qu'elle est, ce personnage de femme déracinée évolue en douceur, tout comme notre perception de son mari, un carriériste qui ne semble pas à l'écoute des attentes de son épouse. Évitant les écueils de personnages trop lisses, ces destins sont attachants. Un peu trop évanescent pour durer. En deux mots: Une comédie douce-amère finaude sur l'intégration en terre inconnue et les espoirs de lendemains meilleurs."
Christophe Chadefaud - Cine Live – Critique – 03/08

"BIENVENUE A BANGLATOWN
muze_100.jpgEn creux de l'histoire de Nazneen, se dessine aussi celle d'un quartier. C'est pourquoi Sarah Gavron tenait à tourner à Brick Lane même, malgré l'opposition de certains membres de la communauté bengali – « une toute petite minorité » –qui ont peu apprécié le roman de Monica Ali, le jugeant caricatural. Sarah Gavron hausse les épaules : « Tous n 'avaient pas lu le livre et beaucoup de Bengalis in 'ont dit ne pas se sentir représentés par eux. »"
Joséphine Lebard – Muze – Critique – 03/08

<Retour au menu Brick Lane>

Rendez-vous à Brick Lane

Prix du Public et Prix du scénario au Festival du film britannique de Dinard
Durée : 1h37
Dolby SRD - Anglais sous-titré en français
Distribution Diaphana

Avec
Tannishtha Chatterjee
Satish Kaushik
Christopher Simpson

bricklane14.jpg

L’HISTOIRE
Née au Bangladesh, la jeune Nazneen, promise à un homme plus âgé, a quitté sa famille et son pays pour rejoindre son futur époux à Londres. Isolée dans un pays dont elle parle à peine la langue, elle se consacre à sa famille dans la cité de Brick Lane où règnent racisme ordinaire, fondamentalisme rampant et trafics en tous genres. Petit à petit, elle découvre pourtant la solidarité et l’amitié. Tiraillée entre traditions ancestrales et espoirs insensés, Nazneen va peu à peu prendre le contrôle de sa vie, jusqu’à franchir le plus inconcevable des interdits et comprendre que s’octroyer le droit au bonheur a un prix.

 

bricklane5.jpg

 

NOTES DE PRODUCTION
Du roman au scénario : la génèse du film

C’est en 2003 que Monica Ali publie son premier roman, Brick Lane, paru en France l’année suivante sous le titre Sept mers et treize rivières. A sa sortie, le livre est salué par la critique et sera par la suite nommé de nombreuses fois pour des récompenses au Royaume-Uni et à l’étranger. Son histoire raconte avec réalisme la vie d’une jeune immigrée originaire du Bangladesh venue à Londres pour se marier. Elle y est confrontée à un monde complètement étranger, et le récit prend la dimension d’une histoire universelle sur la vie, l’amour, les différences culturelles et le dépassement de soi. En lisant le roman, la productrice Alison Owen a tout de suite été attirée par cette histoire : "Je suis tombée amoureuse du roman et me suis tout de suite renseignée sur les droits  Ce n’était pas un projet très facile ; je l’ai laissé un peu de côté pendant un moment. Mais je n’ai cessé d’y penser pendant les deux mois qui ont suivi. L’envie d’en faire un film était tellement forte que j’ai fini par en acheter les droits."
Très vite, Alison Owen a pensé à Sarah Gavron pour la réalisation et lui a envoyé le roman et une première version du scénario. Sarah Gavron avait déjà lu le roman qu’elle adorait : "L’histoire de cette jeune femme à la recherche d’une identité et d’une place dans le monde était racontée avec beaucoup d’intelligence et d’émotion. Le scénario était très prometteur et l’histoire de Nazneen me touchait particulièrement."

 

bricklane2.jpg

 

 

L’adaptation du roman s’est révélée délicate. Sarah Gavron : "Nous avons essayé de rester très fidèles à l’esprit du livre, mais il était impossible de tout inclure. Les 500 pages du roman se focalisaient sur les pensées intimes de Nazneen, il fallait condenser tout cela en un film sans perdre ce qui fait l’intérêt de l’évolution du personnage. Nous avons donc dû faire des choix difficiles. Après plusieurs versions, nous avons décidé de réduire la trame chronologique du roman à la seule année 2001 avec quelques flashbacks et des passages pour retracer le passé des personnages. Cela a vraiment relancé l’écriture du scénario car nous étions dans l’impasse. Nous avons fait ce choix car bien qu’il se passe beaucoup de choses dans le roman, c’est vraiment en 2001 que tout commence, lorsque Nazneen voit sa vie transformée par Karim."

La scénariste Abi Morgan ajoute : "Nous souhaitions nous focaliser sur le parcours de cette femme vers sa propre identité. L’histoire pouvait se dérouler en 2001, et les événements du 11 septembre pouvaient d’une certaine façon refléter le monde intérieur de Nazneen et les changements qui se font en elle. Nous avons suivi une trame finalement assez simple : elle débute au printemps dans les couleurs chatoyantes du Bangladesh natal de Nazneen et se termine dans la froideur et la blancheur hivernales de Londres."

bricklane3.jpg

LES PERSONNAGES
Abi Morgan, scénariste : "Le livre raconte la relation entre Chanu et Nazneen avec beaucoup d’intelligence et d’humanité. Les personnages sont très complexes et différents. Chanu est assez didactique. Il a beaucoup d’humour alors que Nazneen est plus réservée et sophistiquée. De son côté, Karim est un jeune homme sûr de lui et sensuel. Leur rencontre est un vrai choc des cultures. Un thème important du film était aussi cette idée qu’il y a dans la vie deux types d’amour : l’amour-passion capable de changer toute une vie, et celui plus discret qui se construit chaque jour davantage. Il était donc important de trouver des acteurs qui puissent rendre ces nuances et cette complexité tout en restant fidèles aux personnages du roman."
Sarah Gavron, réalisatrice : "Le casting a été très long car nous avons cherché des acteurs en Angleterre, en Inde, au Bangladesh et aux Etats-Unis. Nous avons même auditionné des gens qui n’étaient pas acteurs et que nous avions rencontrés dans la rue. Quand vous adaptez un roman, le choix des acteurs est plus réduit car les personnages sont déjà bien définis. Il est donc plus difficile de trouver les bons acteurs pour les bons rôles. Mais au cours de nos recherches, nous avons rencontré des gens fantastiques. Au final, notre casting reflète notre recherche : nous avons des acteurs bengalis, musulmans, indiens, et quelques amateurs dont c’est le premier film."

bricklane8.jpg

Nazneen
Christopher Collins, producteur : "Trouver la bonne actrice pour Nazneen était crucial. Nous avons vu beaucoup d’actrices pour ce rôle. La première personne que nous avons rencontrée lors de notre premier casting en Inde était Tannishtha Chatterjee. Elle semblait presque trop parfaite pour être vraie, elle convenait parfaitement au rôle. Comme nous ne pouvions pas nous arrêter à cette première rencontre, nous avons quand même auditionné toutes les autres. Nous l’avons ensuite vue à nouveau plusieurs fois et nous avons fini par l’engager."

Tannishtha Chatterjee a étudié à l’Ecole nationale d’art dramatique de New Delhi. Elle est connue en Inde pour ses nombreux rôles au cinéma et au théâtre. Pour elle, "L’histoire de Nazneen est commune à beaucoup de femmes que j’ai rencontrées en Angleterre. Elles viennent pour se marier et elles ont quitté leur famille pour se retrouver seules dans un pays dont elles ne parlent pas la langue. Dans sa solitude, Nazneen a de la chance que son mari soit un homme bien. Tout son parcours consiste à prendre confiance en elle et à devenir indépendante."
Dès son arrivée en Angleterre, Tannishtha Chatterjee s’est préparée en rencontrant des bangladaises et en se promenant dans le quartier de Brick Lane pour mieux connaître la culture anglo-bangladaise : "Je devais travailler sur la langue car je suis indienne, et je parle anglais différemment des femmes bengalies qui vivent en Angleterre. Je voulais aussi voir comment on pratique l’Islam à Brick Lane car ce n’est pas exactement la même chose qu’au Bangladesh." 

 

bricklane7.jpg

 

Chanu
Pour le rôle de Chanu, c’est l’acteur Satish Kaushik qui a été retenu. Christopher Collins : "Nous avons eu beaucoup de chance de trouver Satish Kaushik. Il est célèbre en Inde pour ses rôles comiques. Mais ces quatre ou cinq dernières années, il a travaillé comme réalisateur, ce qui fait qu’aucun directeur de casting n’avait vraiment pensé à lui. Quand Sarah et moi l’avons rencontré, nous avons immédiatement su que c’était le bon acteur pour jouer Chanu."

Satish Kaushik estime que son expérience d’acteur comique l’a beaucoup aidé pour interpréter son personnage : "N’importe quel acteur pourra vous dire qu’un rôle dramatique peut être joué par un acteur comique. La tragédie vient de la comédie et inversement. Mon expérience m’a donc beaucoup aidé pour ce personnage à la fois drôle et touchant. Il y a un peu de Chanu en chacun de nous, surtout chez ceux qui ont beaucoup de rêves, d’espoirs et d’ambitions. Pour moi, Chanu est un mélange de personnages comme Chaplin, Roberto Benigni dans LA VIE EST BELLE et Willy Loman dans MORT D’UN COMMIS VOYAGEUR. Ce sont des personnages qui se nourrissent de rêves et d’espoirs. Bien que ce soit un optimiste, c’est aussi un homme qui cache une blessure."
Tannishtha Chatterjee était très heureuse de pouvoir travailler avec Satish Kaushik :
"Nous venons de la même école d’art dramatique. Je le connaissais mais nous n’avions jamais travaillé ensemble. Avoir un tel acteur face à soi permet de dépasser ses propres limites. C’est aussi une personne très drôle qui nous a beaucoup amusés."

bricklane12.jpg

Karim
Le personnage de Karim est un pont important entre la tradition et le progrès et entre le devoir et la passion. Il était nécessaire de trouver un acteur qui puisse concilier autant d’oppositions.  Choisi pour incarner Karim, Christopher Simpson a tout de suite vu dans le personnage ". un jeune homme des rues de Londres plein d’espoirs pour lui et sa communauté, engagé politiquement, mais aussi capable de compassion pour Nazneen. Il l’invite à parler et à se découvrir. C’est grâce à lui qu’elle réalise qui elle est vraiment."
Christopher Simpson désirait donner suffisamment de force à son personnage : "Durant le tournage, j’étais parfois très frustré car je me demandais si la colère et le mécontentement de Karim seraient visibles à l’écran. Sarah m’a très justement fait remarquer que ce jeune homme en colère était un archétype que nous connaissons tous au travers du cinéma, des livres et de notre culture. C’est un personnage assez fin pour saisir l’histoire et le coeur d’une femme très délicate. C’est ce qui, selon moi, lui donne tout son charme."

DEVANT LA CAMERA

TANNISHTHA CHATTERJEE Nazneen

Tannishtha Chatterjee a joué entre autres dans SHADOWS OF TIME, réalisé par Florian Gallenberger et présenté en compétition au Festival de Marrakech 2005, et dans SWARAJ d’Anwar Jamal, pour lequel elle a été nommée à l’équivalent indien de l’Oscar du meilleur second rôle.
Parmi ses autres films, figurent LET THE WIND BLOW, un film franco-indien de Partho Sengupta présenté au Festival des 3 Continents à Nantes et au Festival du Film Indien à Florence, BAS YUN HI de Raja Menon, STRINGS, DIVORCE : NOT BETWEEN HUSBAND AND WIFE de M.J. Ramanan, et KASTURI. Elle a dernièrement tenu le rôle principal de BIBAR. Le film lui a valu le Prix d’interprétation du festival Cinefan d’Osian et le Prix de l’Association des journalistes cinéma du Bengale 2006.

Tannishtha Chatterjee a suivi la formation de l’Ecole nationale d’art dramatique de New Delhi. Diplômée en chant indien traditionnel de Gandharva Mahavidyalaya, elle a été l’une des chanteuses du premier groupe musical indien entièrement féminin, Teer, lancé par B4U.

SATISH KAUSHIK Chanu
Formé à l’Ecole nationale d’art dramatique de New Delhi, et à l’Institut du cinéma et de la télévision de Pune, Satish Kaushik a joué dans les films hindi RAM LAKHAN, MR. INDIA, JAANE BHI DO YAARON, JALWA, SAAJAN CHALE SASURAL, HASSENA MAAN JAAYEGI, GHARWALI BAHARWALI, HAD KARDI AAPNE, et bien d’autres. Il a remporté le Prix Filmfare du meilleur comédien à deux reprises, pour RAM LAKHAN en 1990 et SAAJAN CHALE SASURAL de David Dhawan en 1997. Satish Kaushik a débuté au théâtre où il a joué dans de nombreuses pièces parmi lesquelles "L’Exception et la règle" de Bertold Brecht, "Le long voyage dans la nuit" d’Eugene O’Neil, "Enter a Free Man" de Tom Stoppard, "Mort d’un commis voyageur" et "Vu du pont" d’Arthur Miller. Il a réalisé plusieurs films hindi : ROOP KI RANI CHORON KA RAJA, PREM, HUM AAPKE DILL MEIN REHTE HAIN, HAMARA DIL AAPKE PASS HAI, MUJHE KUCCH KEHNA HAI, BADHAAI HO BADHAAI, TERE NAAM, VAADA, SHAADI SE PEHLE. Sa réalisation la plus récente, MILENGE MILENGE, a pour vedettes Sahid Kapoor et Kareena Kapoor. Il est également scénariste, président-directeur général de Chitrayug Productions et directeur de création de Real Good Films.

CHRISTOPHER SIMPSON Karim
Christopher Simpson a joué dans MISCHIEF NIGHT de Penny Woolcock, CHROMOPHOBIA de Martha Fiennes, CODE 46 de Michael Winterbottom et THE KEEPER : THE LEGEND OF OMAR KHAYYAM de Kayvan Mashayekh. A la télévision, il est apparu dans "Second Generation", "White Teeth" de Zadie Smith et "State of Play". Il s’est produit au théâtre dans "The Baccae of Baghdad" à l’Abbey Theatre de Dublin, "Pericles" avec la Royal Shakespeare Company et "Ramayana" au Royal National Theatre.

 

bricklane4.jpg

 

HARVEY VIRDI Razia
Harvey Virdi a joué dans les films VENUS de Roger Michell, MISTRESS OF SPICES de Paul Mayeda Berges, COUP DE FOUDRE A BOLLYWOOD et JOUE-LA COMME BECKHAM de Gurinder Chadha, ANITA AND ME de Metin Hüseyin’s et GURU IN SEVEN de Shani S. Grewal. Elle a beaucoup tourné pour la télévision, notamment dans "Baddiel’s Syndrome" et "Staying Alive", et dans plusieurs productions BBC. Sur scène, elle s’est produite dans "When We Are Married", "Roméo et Juliette", "Square Circle" et "Playboy of the Asian World" au Leicester Haymarket, dans "Airport 2000" aux Riverside Studios et dans la production par Jatinder Verma de "Exodus" au Tara Arts/BAC.

LALITA AHMED Mrs Islam
Lalita Ahmed a joué dans UNE BALADE A BLACKPOOL de Gurinder Chadha, dont elle tenait le rôle principal, WILD WEST de David Attwood et BOLLYWOOD QUEEN de Jeremy Wooding. A la télévision, elle a participé à "Grease Monkeys", "Second Generation" et "Bloody Foreigners".
Elle a commencé sa carrière dans les années 1950, comme journaliste et présentatrice de
All India Radio et de BBC World Service. Elle a été la première femme d’Asie à présenter des émissions radio de la BBC pour le public asiatique dans les années 1960, et elle a joué dans des pièces radiophoniques sur BBC dans les années 1970. Dans les années 1980, elle s’est tournée vers la télévision et a présenté des émissions et des magazines asiatiques. Elle a été la première femme asiatique à animer des émissions culinaires en direct, toujours pour la BBC

NAEEMA BEGUM Shahana Ahmed
Naeeman Begum a 14 ans et fait ici ses débuts au cinéma. Elle est élève à la Pimlico School à London et ses matières préférées sont le théâtre et la sociologie.

LANA RAHMAN Bibi Ahmed
Lana Rahman a 10 ans et tient dans RENDEZ-VOUS A BRICK LANE son premier rôle au cinéma. Elle va à l’école à Blackheath et étudie la danse et le Tae Kwon Do.

 

bricklane1.jpg

 

DERRIERE LA CAMERA

SARAH GAVRON Réalisatrice
RENDEZ-VOUS A BRICK LANE est le premier long métrage de fiction de Sarah Gavron pour le cinéma. Diplômée de la National Film and Television School, elle a commencé sa carrière comme réalisatrice de documentaires. En 2003, elle a réalisé son premier téléfilm, "This Little Life", pour la BBC, et a obtenu le Dennis Potter Award. Elle a remporté deux BAFTA Awards du meilleur téléfilm et de la meilleure jeune réalisatrice, le RTS Award et le WIFTV Award de la meilleure jeune réalisatrice. Elle a été sélectionnée sur la liste de Variety des 10 jeunes réalisateurs à suivre lors du Festival de Sundance. Elle a également été nommée au Douglas Hickox Award du meilleur premier film. Sarah Gavron a réalisé de nombreux courts métrages qui, présentés dans plusieurs pays, ont remporté des prix internationaux. Parmi ceux-ci, "The Girl in the Lay-by" et "Losing Touch" (Prix de la jeunesse au Festival du Court métrage de Clermont-Ferrand, Prix du meilleur film aux London Royal Television Society Awards et Prix du meilleur court métrage international au Foyle Film Festival). Sarah Gavron a développé plusieurs projets de longs métrages avec le UK Film Council et Film4.

 

bricklane15.jpg
Sarah Gavron et Tannishtha Chatterjee sur le tournage

 

ALISON OWEN Productrice
Alison Owen est l’une des premières productrices du cinéma indépendant britannique. Sa société, Ruby Films, a produit 25 longs métrages. Associée à Gwyneth Paltrow au sein de Go Go Pictures, elle fait partie du conseil de l’UK Film Council. Alison Owen a récemment produit DEUX SOEURS POUR UN ROI, réalisé par Justin Chadwick, d’après le best-seller de Philippa Gregory, avec Scarlett Johansson, Natalie Portman et Eric Bana. Le film sortira en avril 2008.C’est en 1991 qu’Alison Owen produit son premier film, HEAR MY SONG, écrit et réalisé par Peter Chelsom. Nommé au Golden Globe et à plusieurs BAFTA Awards, le film remporte le Prix de la meilleure comédie aux Comedy Awards. Après ce premier succès, elle produit THE YOUNG AMERICANS, réalisé par Danny Cannon en 1993, avec Harvey Keitel, et MOONLIGHT & VALENTINO de David Anspaugh en 1995, avec Kathleen Turner, Whoopi Goldberg et Gwyneth Paltrow. En 1998, Alison Owen produit ELIZABETH de Shekhar Kapur, sur un scénario de Michael Hirst, pour Working Title Films. Nommé à 7 Oscars et 12 BAFTA Awards, le film obtient 1 Oscar et 5 BAFTA Awards. En 1999, création de Ruby Films, sous la bannière de laquelle Alison Owen produit IS HARRY ON THE BOAT et HAPPY NOW, SYLVIA de Christine Jeffs, avec Gwyneth Paltrow et Daniel Craig et PREUVE IRREFUTABLE, adaptation de la pièce de David Auburn réalisée par John Madden et interprétée par Anthony Hopkins et Jake Gyllenhaal. Alison Owen a également assuré la production exécutive de la comédie horrifique SHAUN OF THE DEAD, écrite par Simon Pegg et réalisée par Edgar Wright. En 2005, Alison Owen produit la comédie romantique LOVE & OTHER DISASTERS, écrite et réalisée par Alek Keshishian, avec Brittany Murphy. En 2006, Ruby Film lance Ruby TV, produisant "The Bad Mother’s Handbook", un téléfilm tiré du roman de Kate Long, interprété par Catherine Tate.

CHRISTOPHER COLLINS Producteur
Christopher Collins a lié son nom à certains des films indépendants les plus remarqués du Royaume Uni : LOVE IS THE DEVIL de John Maybury, BEAUTIFUL PEOPLE de Jasmin Dizdar, et les deux films de Pawel Pawlikowski, LAST RESORT, qui a obtenu le Michael Powell Award du meilleur film britannique au Festival d’Edimbourg 2001 et MY SUMMER OF LOVE, qui a reçu le Michael Powell Award du meilleur film britannique au Festival d’Edimbourg 2004 et l’Alexander Korda Award du meilleur film britannique aux BAFTA Awards 2005. En 2001, Christopher Collins a créé sa propre société de production, Home Movies, pour produire le premier film de Francesca Joseph, TOMORROW LA SCALA. Il a depuis produit le deuxième film de la jeune réalisatrice, FOUR LAST SONGS, interprété par Stanley Tucci, Jena Malone, Jessica Stevenson, Rhys Ifans et Hugh Bonneville.

 

bricklane6.jpg

 

ABI MORGAN et LAURA JONES Scénaristes
RENDEZ-VOUS A BRICK LANE est le premier long métrage écrit par Abi Morgan. Elle a récemment achevé le scénario de IF THE SPIRIT MOVES YOU pour Kudos Productions / Film4. Elle a aussi plusieurs scénarios en cours de développement, dont l’adaptation du roman primé de Zadie Smith ON BEAUTY. Côté petit écran, Abi Morgan a remporté le BAFTA Award de la meilleure série dramatique pour "Sex Traffic". Elle a également écrit le téléfilm "Tsunami : the Aftermath". On lui doit en outre le scénario de "Murder", "Life isn’t all Ha Ha Hee Hee" et "My Fragile Heart". Abi Morgan écrit aussi pour le théâtre. Elle a été nommée à l’Olivier Award 2003 de la meilleure jeune dramaturge pour "Tender". Elle est également l’auteur de "Tiny Dynamite", "Splendour", "Fast Food", "Sleeping Around" et "Skinned". Laura Jones a écrit les scénarios de nombreux films : LES CENDRES D’ANGELA d’Alan Parker, OSCAR ET LUCINDA de Gillian Armstrong, PORTRAIT DE FEMME et UN ANGE A MA TABLE de Jane Campion.

ROBBIE RYAN Directeur de la photographie
Robbie Ryan a récemment éclairé RED ROAD d’Andrea Arnold, Prix du jury au Festival de Cannes 2006, primé aux BAFTA Awards, aux BIFA Awards et couronné par le Sutherland Trophy au London Film Festival. Il a été nommé à l’Irish Film and Television Award de la meilleure photo 2007 pour ISOLATION de Billy O’Brien. Robbie Ryan a travaillé sur les films MISCHIEF NIGHT de Penny Woolcock, THIS IS NOT A LOVE SONG de Bille Eltringham, LARGE et HOW TO CHEAT IN THE LEAVING CERT. Il a également éclairé de nombreux courts métrages dont "Wasp", primé aux Oscars, "Antonia’s Breakfast", couronné aux BAFTA Awards 2006, "Shadowscan", lauréat du BAFTA Award 2001, "Cubs", nommé au BAFTA Award 2007, "Knitting a Love Song" (2005) et "The Tale of the Rat That Wrote" (2000), qui a obtenu le prix de la meilleure photo au Cork Film Festival. Il a aussi éclairé des clips pour Massive Attack, Basement Jaxx, Corrine Bailey Rae et a obtenu un MTV Music Video Award de la meilleure photo pour "You’re Beautiful" de James Blunt.
 
MELANIE OLIVER Chef monteuse
RENDEZ-VOUS A BRICK LANE est le premier long métrage monté par Melanie Oliver. Elle a signé le montage de nombreux téléfilms et séries. Elle a récemment été saluée pour son travail sur "Elizabeth I", réalisé par Tom Hooper et interprété par Helen Mirren, qui lui a valu d’être nommée à l’Emmy Award. Elle a également monté "Longford", réalisé par Tom Hooper, avec Jim Broadbent et Samantha Morton, "Mansfield Park" de Ian McDonald, "Dirty War" de Dan Perceval, et la série "Clocking Off". Melanie Oliver est une collaboratrice régulière du réalisateur Joe Wright, avec qui elle a travaillé sur plusieurs productions télévisées et sur le court métrage "Crocodile Snap". Elle a monté par ailleurs plusieurs documentaires dont "Beneath the Veil", de Cassian Harrison, primé aux BAFTA Awards et aux Emmy Awards.

 

bricklane11.jpg

 

SIMON ELLIOTT Chef décorateur
Diplômé en décoration théâtrale, Simon Elliott a longtemps travaillé sur les planches avant de se tourner vers le cinéma et la télévision. Il a créé les décors de films comme BOSTON KICKOUT de Paul Hills et HARD MEN de J. K. Amalou. Son travail sur la production BBC "Bleak House" lui a valu le BAFTA Award des meilleurs décors et une citation à l’Emmy. Il a été nommé également au BAFTA pour les décors de "North and South", et a créé ceux de "Playback", "Auf Wiedersehen Pet", "Rescue Me" et "I Saw You".

JOCELYN POOK Compositrice
Compositrice de la musique originale de EYES WIDE SHUT de Stanley Kubrick, pour laquelle elle a été nommée au Golden Globe, Jocelyn Pook a également composé la musique de COMMENT J’AI TUE MON PERE d’Anne Fontaine, L’EMPLOI DU TEMPS de Laurent Cantet, LA REPENTIE de Laetitia Masson, et du MARCHAND DE VENISE de Michael Radford. Elle a récemment écrit celle du remake de HEIDI de Paul Marcus et de la minisérie "The Everest Tragedy". Elle a aussi collaboré à la musique de GANGS OF NEW YORK de Martin Scorsese. Son travail prolifique pour le petit écran comprend notamment "The Government Inspector" pour lequel elle a été nommée au BAFTA, et "The Butterfly Collectors", qui lui a valu d’être nommée au RTS Award. Elle a beaucoup composé pour le théâtre, la danse et les concerts, et a été nommée au Classical Brit Award en 2005. Elle a travaillé sur les tournées de The Communards, Massive Attack et Peter Gabriel, et a enregistré plusieurs titres avec eux.

MICHAEL O’CONNOR Chef costumier
Michael O’Connor a créé les costumes du film de Kevin Macdonald, LE DERNIER ROI D’ECOSSE, et de MYSTIC MASSEUR, une production Merchant-Ivory. Il a été costumier associé ou costumier adjoint sur HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS de Chris Columbus, FEU DE GLACE de Chen Kaige, QUILLS, LA PLUME ET LE SANG de Philip Kaufman, L’ECHANGE de Taylor Hackford, OSCAR ET LUCINDA de Gillian Armstrong et TOPSY TURVY de Mike Leigh. Il a aussi créé les costumes des productions télévisées "Wallis and Edward", "Tom Brown’s Schooldays", "Look me in the Eye", et travaille aussi pour le théâtre.

KIRSTIN CHALMERS Créatrice des maquillages
Kirstin Chalmers a travaillé sur VOL 93, réalisé par Paul Greengrass, ALEX RIDER : STORMBREAKER de Geoffrey Sax, TRUE NORTH d’Asif Kapadia, THE WEDDING DATE de Clare Kilner et REVOLVER de Guy Ritchie. Elle a été maquilleuse sur BLACKBALL de Mel Smith et BLUE JUICE de Carl Prechezer, et sur de nombreux films de Mike Leigh, dont TOPSY TURVY, lauréat de l’Oscar 1999 des meilleurs maquillages. Elle a travaillé sur les productions télévisées "The Web of Belonging", "Wild West", "Ted and Alice", "Tess of the D’Urbervilles" et "Dirty Something".

Distribution
Nazneen.Tannishtha Chatterjee
Chanu  Satish Kaushik
Karim Christopher Simpson
Razia.Harvey Virdi
Mrs Islam  Lalita Ahmed
Shahana Naeema Begum
Bibi Lana Rahman

Équipe technique
Réalisatrice  Sarah Gavron
Producteurs Alison Owen, Christopher Collins
Scénaristes Abi Morgan, Laura Jones
Directeur de la photographie.Robbie Ryan
Chef décorateur Simon Elliott
Chef monteuse Melanie Oliver
Compositrice Jocelyn Pook
Ingénieur du son Andy Shelley
Chef costumier Michael O’Connor
Chef maquilleuse Kirstin Chalmers
Directrice de casting Shaheen Baig
Directeurs de casting (Inde) Uma Da Cunha, Loveleen Tandan
Productrice associée Faye Ward
Producteur délégué Andy Stebbing

<Retour au menu Brick Lane>

Salles en exploitation
Semaine du mercredi 9 avril 2008 au 15 avril 2008
14 copies sur la toute la France
 

Paris

Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs - 75006 Paris

Banlieue

Rutebeuf
16-18 allee Gambetta - 92110 Clichy
 
Cine Gerard-Philipe
2 rue Andre-Le-Notre - 92350 Le Plessis-Robinson

Le Trianon
Place Carnot - 93230 Romainville/Noisy Le sec

Luxy
77 av. Georges-Gosnat - 94200 Ivry-sur-Seine

Les Trois Robespierre
19 av. Robespierre - 94400 Vitry-sur-Seine

Les Toiles
place Francois-Truffaut - 95210 Saint-Gratien

Province

Armor Ciné
rue des Sports - 22430 Erquy

Le Sevigné
43 rue du Muguet - 35510 Cesson-Sevigné

ABC
24 rue des Augustins - 46000 Cahors

Les 400 Coups
12 rue Claveau - 49000 Angers

Le Vulcain
10 rue Leon-Blum - 56650 Lochrist

Les Cinéastes
42 place des Comtes du Maine - 72000 Le Mans

Le Moulin du Roc
bd Main - 79000 Niort

<Retour au menu Brick Lane>

Brick Lane - Trailer - Teaser - Bande Annonce 



<Retour au menu Brick Lane>

Taare Zamen Par, le premier film réalisé par l'acteur Aamir Khan, est sorti il y a deux semaines et il fait un tabac comme l'indique le box office indien (voir colonne de gauche). A peine projeté, les récompenses commencent déjà à tomber, comme ce prix spécial du jury de la 14e édition du Nokia Star Screen Awards, attribué au jeune acteur Darsheel Safary pour son rôle d'enfant dyslexique. En attendant qu'il soit distribué en France voici la bande annonce.


Sous-catégories

Catégorie regroupant les distributeurs (France et étranger) et producteurs (France et étranger) de films indiens ou en relation avec l'Inde.

Shanti Travel - Agence de voyage spécialisée sur l'Inde et l'Asie du Sud - Demande d'infos